No image

Des centaines de contributions à « digérer ».

À l’issue de cette journée, il se peut que nous soyons amenés à dégager de nouveaux thèmes ou à regrouper certains axes.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

La prochaine assemblée synodale aura lieu le lundi 5 juin, au lendemain de la fête de Pentecôte.Les délégués présents découvriront les propositions remontant des équipes synodales et auront à s’en saisir. Explication de la méthode !

Quel est l’enjeu de la prochaine assemblée synodale ?

Il va falloir “digérer” le travail des équipes synodales. Nous avons reçu des contributions très conséquentes, environ 600 comptes-rendus soit l’équivalent de plus de 1000 feuilles de papier. L’Équipe-pilote a commencé à travailler ces éléments pour regrouper les contributions similaires, synthétiser les contributions les plus longues, etc. L’assemblée synodale va ensuite s’en saisir pour dégager des axes forts, des priorités, afin de renvoyer aux équipes synodales un document à retravailler à la rentrée de septembre.

 

Comment va s’organiser la journée ?

Elle va démarrer, au lendemain de la Pentecôte, par une messe à l’Esprit saint, il ne faut pas oublier qu’un Synode est une activité spirituelle ! Tous les participants seront alors rassemblés. Ensuite, nous nous séparerons en six assemblées partielles, qui correspondent aux six thèmes proposés aux équipes synodales. Elles travailleront toute la journée et seront organisées autour d’un président, un animateur, un secrétaire et un conseiller théologique.

À l’issue de cette journée, il se peut que nous soyons amenés à dégager de nouveaux thèmes ou à regrouper certains axes.

 

Quels sont les prochaines étapes ?

Nous allons continuer à intégrer les contributions venues d’autres groupes, comme le résultat du questionnaire des prêtres, les contributions du dialogue œcuménique ou interreligieux. Il y aura aussi les remontées des visitations. Nous souhaitons aussi qu’il y ait un retour sur le terrain des éléments dégagés lors de cette assemblée. Cela se fera sûrement par une nouvelle sollicitations des équipes synodales. Elles devront être réactives afin de pouvoir enrichir la réflexion et respecter dans le même temps le calendrier volontairement court donné par le cardinal Ricard.

Cela montre aussi que rien est écrit à l’avance, même si certains aimeraient déjà des axes nets et clairs. C’est à tout le diocèse à travers l’assemblée synodale que revient la tâche de dégager des éléments de réponses.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+