Les délégués convoquent à nouveau les équipes sur le terrain

Chaque délégué va donc, dans son secteur pastoral, son service ou mouvement d’Église, pouvoir échanger avec les équipes synodales mobilisées au printemps et se nourrir de leurs réactions et réflexions à partir de la synthèse présentée.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Après la coupure estivale et à quatre mois de sa conclusion, le Synode diocésain pour “former des disciples-missionnaires” entame sa dernière ligne droite. Une rentrée qui démarre sur les chapeaux de roue comme l’explique Samuel Volta, secrétaire général du Synode.

Que s’est-il passé depuis la dernière Assemblée synodale à Pentecôte dernier ?

En juin dernier, les 240 délégués se sont réunis par groupe au sein d’Assemblées partielles et thématiques pour échanger sur les quelques 600 contributions envoyées par les différentes équipes synodales.

Suite à ces échanges et travaux, chaque groupe a renvoyé au cours de l’été le fruit de sa réflexion à l’Équipe pilote. Celle-ci s’est chargée de rédiger une synthèse avec l’aide du théologien du Synode, le P. Pavel Syssoev. Nous avons “digéré” toutes ces contributions plus lentement que prévu et la synthèse vient donc d’être achevée en cette rentrée de septembre.

Le travail des équipes s’était organisé autour de six thématiques, est-ce toujours le cas ou y a-t-il de nouveaux axes de travail qui apparaissent ?

Nous allons sûrement changer la répartition de ces six thèmes. Par exemple, les propositions liées au thème portant sur l’organisation et la vision pastorale vont sûrement être intégrées au sein des autres thèmes. Il apparaît en outre, de plus en plus clairement, que ces assemblées partielles ont suscité une prise de conscience des équipes synodales et des délégués quand à la nécessité d’une “conversion pastorale”. Nombreux sont ceux qui font remonter le besoin de passer de ce que l’on peut appeler une “pastorale de maintenance” à “une pastorale de croissance” en lien avec la nouvelle évangélisation à laquelle nous sommes appelés.

Quelles vont être les prochaines étapes d’ici l’Assemblée synodale du 18 novembre ?

Tout va aller très vite. Les membres du conseil synodal viennent tout juste de valider ces étapes où les délégués et les équipes synodales vont être au cœur de la réflexion synodale. Nous allons leur demander de réunir autour d’eux les membres des équipes synodales dans les prochains jours. Chaque délégué va donc, dans son secteur pastoral, son service ou mouvement d’Église, pouvoir échanger avec les équipes synodales mobilisées au printemps et se nourrir de leurs réactions et réflexions à partir de la synthèse présentée.

Il n’y aura pas ensuite de restitution “centralisée” de ces rencontres, mais chaque délégué viendra directement à l’Assemblée synodale du 18 novembre riche de ces échanges.

Quels sont le programme et l’objectif de cette avant-dernière Assemblée ?

L’Assemblée du 18 novembre sera principalement nourrie par ces rencontres entre délégués et équipes synodales. Nous aurons également la restitution des visitations menées depuis un an dans le diocèse. Ces visitations ont vraiment été des expériences spirituelles fortes pour nos communautés. Beaucoup témoignent de l’envie de poursuivre cette démarche de visitation dans les années qui viennent. Une proposition sera sûrement faite en ce sens aux délégués. Enfin, nous espérons, à la fin de cette journée, pouvoir nous accorder sur un plan de nos statuts synodaux.

Viendra ensuite le temps de la rédaction des articles sur la base de ce plan avec, en ligne de mire, l’adoption des statuts synodaux lors de l’Assemblée finale le 13 et 14 janvier 2018.

Les étapes du synode en cette rentrée 2017.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+